Les forêts océanes

sous les flots infinis

des océans gris bleus

les forets éphémères

surgissent du sable blanc

apparitions fugaces

de mon esprit noyé

de mes yeux vagabonds

végétales visions

abstraites et innées

les forêts océanes

dansent au rythme des vents

et de grandes marées

d'Éole et de Cronos

renaissant du ressac

à la nouvelle lune

Séléné sur son char

s'éclipse au jour levant

elles jaillissent en silence

du bruit des mers houleuses

les sirènes ondulent

lentement et caressent

les courants dominants

sous les grèves d'argent

leurs douces écailles d'or

et de nacre opaline

brillent au soleil couchant

et ornent leur ramure

filles et fils d'Amphitrite

et de Poséidon

les mouvantes futaies

nées des amours divines

se fondent dans les couloirs

du temps mince qui s'étire

et déchire les jours

et les nuits étoilées

sublimes à pleurer

miracles de la vie

je m'incline humblement

devant telle beauté 

Alice Marc@2019