Survivants

Série photographique "SURVIVANTS"

A l'ère actuelle, dite pour certains de l'Anthropocène, scientifiques de toutes disciplines, historiens, philosophes s'accordent à penser que l'empreinte humaine provoque un réel déséquilibre du système Terre, et que notre activité devient une véritable force géologique, faisant entrer l'histoire de l'humanité dans une phase inconnue.

Provoquant, de par son mode de développement, pollution globale et massive des ressources vitales (air, terre, eau), déforestation, dégradation des écosystèmes, disparition rapide de la biodiversité, changements climatiques et géopolitiques, conflits, inégalités et déplacement des populations, catastrophes nucléaires vite oubliées, l'humanité semble bel et bien menacée de déclin.

Née de mes observations médicales, en accompagnant des personnes gravement malades ou en fin de vie, de mes réflexions sur le possible lien entre épidémies de cancers, maladies neurodégénératives et milieu de vie, cette série photographique tente d'aborder et de penser les méfaits d'un environnement dégradé sur la santé humaine et plus généralement la biodiversité et le vivant. Sur nos modes de vie, notre liberté aussi, notre dépendance à la Nature et les préjudices déjà bien visibles de ces changements sur nos existences, questionnant notre fragile condition humaine.



Pierre Bongiovanni, Directeur artistique et commissaire d'exposition de la Maison Laurentine:

" Alice Marc (Jacqueline Marcel), femme, mère, médecin et photographe entreprend un travail photographique sur les Survivants. Evidemment c'est une gageure. Lorsque Monsanto se place sur le créneau juteux du bio, lorsque les lobbys agro-alimentaires, pétroliers et nucléaires tentent de nous faire croire à leurs intentions altruistes on comprend que les "bienpensances" sur l'avenir de notre humanité ne feront pas le poids.

Reste que la question de ce qui survivra au désastre reste absolument pertinente et qu'elle vaut d'être documentée et investit de toutes les manières possibles. En choisissant de travailler en noir et blanc, en composant des images ironiques et dramatiques en même temps, avec ses amis, enfants et parents, elle affronte la question tout en la mettant à distance par la théatralisation domestique. Comme une pantomime douce-amère, comme une ultime tentative de repousser l'évidence sans la nier.

Les premières images de cette recherche seront exposées cet été dans notre exposition DESTINées à Enfin L'expédition à Châteauvillain." 2016


Images soumises à droits d'auteur